bijoubijouterie

Le rubellite et le spinel, deux alternatives au rubis

Le rubis fait partie des pierres gemmes très plébiscitées et les plus rares en joaillerie. Il s’agit de la variété rouge, avec de nombreuses nuances, de famille minérale du corindon. Cette coloration est due essentiellement aux atomes de chrome, qui s’ajoutent parfois du fer. Grâce à son aspect éclatant, le rubis fournissait des pouvoirs magiques aux sultans et aux maharadjahs. Mais certaines personnes n’achètent pas des pierres précieuses en se basant de leurs types. Elles sont plutôt concernées par la couleur. A ce titre, la rubellite et le Spinelle constituent deux alternatives au corindon rouge. 

Rubellite et rubis : identiques au premier regard

Dans le domaine des pierres précieuses colorées, bon nombre de clients ne considèrent pas trop la variété. Le rubis se fait de plus en plus rare, en trouver peut s’avérer parfois difficile. La rubellite a une forte ressemblance à ce corindon rouge, sauf qu’elle fait partie de la famille des tourmalines. L’on confondait même ces deux gemmes jusqu’au début du 20ème siècle. A son époque, le Tsar Peter le grand avait plusieurs bijoux ornés de rubis qui, en vérité, ne le sont pas mais des rubellites. Pourtant, tout le monde rêve de porter ces belles parures. 

Qu’en est-il du Spinelle ?

Il est également possible d’imiter et de confondre le rubis avec le spinelle. Cette pierre fine de la famille des oxydes est aussi très prisée en joaillerie et constitue le plus grand imposteur du corindon rouge. Au niveau couleur, les deux espèces minérales se ressemblent. D’où l’apparition de différentes appellations qui ne font que souligner la confusion. Le rubis balais ou le rubis du cap est un spinelle. Bon nombre de parures à destination des familles royales de l’Europe embarquent des spinelles, qui ont été présentés comme des rubis. Entre autres, Louis XIV a acheté un gros rubis dénommé « Côte de Bretagne », qui est en fait un gros spinelle. Taillée par la suite en dragon suivant les instructions de Louis XV, cette pierre fait partie encore du trésor de la couronne française au Louvre. 

Les particularités des trois pierres

Au premier regard, les trois pierres précieuses peuvent avoir des fortes ressemblances, de par notamment leur teinte rouge profonde, brillante et. Mais en s’appuyant sur les connaissances en gemmologie, quelques différences peuvent être décelées. Au même titre que le saphir, le rubis appartient à la famille des corindons, avec une dureté 9 selon l’échelle de Mohs. Il est composé d’aluminium. La rubellite est une pierre semi-précieuse de la variété des tourmalines. Le spinelle est un oxyde de magnésium et d’aluminium. L’absence de pléochroïsme et de l’effet de soie permettent également de distinguer ces pierres.

Quitter la version mobile